Un peu d’aide svp - Thomas Galli

Mon blogue

Un peu d’aide svp

Un peu d’aide svp - Thomas Galli

Il est sorti de l’agence de placement en santé Québec, avec une mine triste. Je l’attendais dehors pour le prendre et le ramener à la maison. Mon fils, qui vient de rencontrer une jeune femme qui le rendait très heureux au début, se demande bien ce qu’il pourrait faire pour lui donner un coup de main. Elle est dans une situation difficile, et elle ne sait pas comment s’en sortir. Moi, je ne peux pas faire de miracles, c’est sûr, mais je tente, tant bien que mal, de donner des conseils. Il continue sa vie et se cherche du travail, et est même allé jusqu’à essayer de se trouver une autre femme en se servant des sites de rencontre en ligne (qu’il n’utilise plus en ce moment, car il ne trouve personne comme ce qu’il cherche, mis à part la jeune femme problématique). Mais maintenant, le poids des problèmes de la demoiselle pèse sur lui aussi. Je le sens. Il n’a pas besoin de me le dire.

Mon fils m’a mentionné qu’elle connaît des problèmes assez sérieux pour ne plus savoir quoi faire, ni comment s’en sortir. Celle-ci déclare que ce sont des troubles permanents, car même la police tarde à faire sa part de travail dans cette histoire. Alors, sans pouvoir faire quelque chose au sujet de l’aspect légal, j’essaie de lui donner des suggestions. Je lui ai dit de tenter de contacter la police pour leur expliquer que cette femme considère mettre fin à ses jours. Par contre, les résultats furent assez tristes : elle n’a plus confiance à ce corps légal, alors elle leur a dit de s’en aller et de ne plus revenir la déranger. Ils n’ont jamais levé le doigt, même quand il s’agissait d’une de leurs tâches (bizarre, mais vrai, à ce qu’il paraît), alors pourquoi ça changerait maintenant ? Dans le fond, elle a raison de penser comme ça.

Par la suite, il a mentionné qu’un aspect spirituel de sa vie, je n’ai aucune idée à quoi il se référait ici, car je ne suis pas expert dans le domaine, aurait peut-être besoin de guérir. Celle-ci a répondu que sans l’aide légale nécessaire, il n’y a rien à faire au sujet du spirituel, car la source du problème est légale, et non dans l’âme.

Aujourd’hui, il choisit de partir tôt pour son voyage annuel dans le sud. Il aime encore cette femme, sans savoir ce qu’il lui reste comme option. Il voudrait faire quelque chose, mais elle doit premièrement terminer ses cours à l’université, et par la suite, on ne sait pas ce qu’il en adviendra. Il m’a avoué s’inquiéter de ce qu’elle pourrait faire. Irait-elle jusqu’au bout de ses idées pour mettre fin à ses troubles ?